Gramophones et phonographes de collection !
Le phonographe est le premier appareil destiné à la reproduction sonore pour amateurs, d'après l'invention du français Charles Cros, qui trace des sillons avec un stylet sur un disque. C’est un appareil mécanique à cylindres breveté par l'inventeur américain Edison en 1877. Il diffère du gramophone à plateau, apparu dix ans plus tard grâce aux efforts de l'allemand Berliner, mais que le public appelle familièrement phonographe, ou "phono."C'est l'ancêtre du tourne-disque ou électrophone, également objets de collection aujourd'hui et seront fabriqués jusque dans les années 60.

En pratique

Les phonographes et gramophones sont le plus souvent composés d'au moins trois parties :

  • le plateau servant de support au disque, qui tourne à l’aide d’une manivelle, puis ensuite grâce à un moteur à ressort ;
  • le bras et sa tête de lecture, comprise d'une aiguille et d'un diaphragme (une membrane vibrant sous l'impulsion des mouvements de la pointe Saphir) pour pouvoir pivoter - la boîte à aiguille ;
  • un pavillon souvent décoré, en forme d'entonnoir.

Toutes ces pièces peuvent être achetées indépendamment pour être restaurés ou assemblées. Seul, le pavillon peut coûter autour de 100 €, les têtes de lecture entre 10 et 60 €, mais ces prix varient selon la rareté et l'état de chaque objet.Les disques se trouvent autour de 10 €.On peut trouver des phonographes et gramophones entre 100 et 1000 euros, selon leur état, ancienneté et rareté.Il existe aussi des "faux-nographes" à l’apparence ancienne et de fabrication récente, que l'on reconnaît à leur forme géométrique standardisée, en bois blanc verni, avec un pavillon en tôle laitonnée : ils ne sont pas authentiques même si leur qualité sonore est bonne.


Que choisir?

Choisissez selon les disques que vous voulez écouter : la firme Pathé continue à utiliser les disques à gravures profondes après que Gramophone ait popularisé les rayures latérales. On reconnaît cette dernière par le logo de l'ange, et elle devient vers 1950 La Voix de son Maître qui continue à présenter la célèbre étiquette du chien devant un pavillon. Il existe aussi des gramophones Pathé, Philips ou Teppaz.
Leur qualité sonore s'améliore grâce aux améliorations techniques de la membrane.
Les gramophones "malette" portables - les phono-valises - datent des années 1910-1920.
Ils tournent à 90 ou 100 tours par minutes, jusqu'à l'invention du "78 tours" au cours des années 1920. C’est le fameux disque vinyle, que les anglais appellent aussi “gramophone”. A ne pas confondre avec les 45 tours !
 

Donnez votre avis - la page s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet