Articles de modélisme ferroviaire à l’échelle HO
Qui n’a jamais joué au train électrique dans son enfance ? Certes, aujourd’hui, les jeux électroniques prennent de plus en plus de place. Il n’empêche qu’à tout âge, on est toujours fasciné par des trains longs comme le bras qui circulent dans des paysages miniatures fidèlement reproduits.
Le modélisme ferroviaire peut être une passion de toute une vie. Un “ferroviphile” peut y engloutir des sommes et un temps considérable. 

Echelle HO : la plus courante
Les constructeurs de trains extérieurs (ou “de jardin”) utilisent des échelles plus grandes (de 1:32 à 1:22) pour des trains parfois auto-alimentés (live-stream ou “vapeur vive”). Si vous désirez vous lancer dans la construction d’un réseau de train électrique et de son diorama, privilégiez l’échelle HO, où vous trouverez le plus de trains, composants, accessoire et décors.

Construire son réseau, la passion d’une vie
Construire un réseau ferroviaire miniature ne consiste pas simplement à assembler des rails et faire rouler des trains dessus. Il faut prévoir :

  • Un thème : quelle époque ? Dans quel environnement ? Avec des gares, des ponts, des tunnels, un triage ?
  • Des accès : si vous construisez votre diorama sur une table immense, sachez qu’au-delà de 60 cm, vous ne pourrez plus y travailler aisément. Prévoyez des passages et des accès.
  • Un plan et des croquis : prévoyez-vous un réseau linéaire (aller-retour sur les mêmes voies), circulaire, ou avec boucles de retournement ? Faire un plan et un croquis vous permettra en outre de prévoir la longueur de voies et le nombre d’appareils de voie (aiguillages, croisements, etc.)
  • Un cahier des charges en fonction du thème et du plan choisis : jusqu’où voulez-vous pousser le réalisme ? Quelle alimentation électrique choisir ? Faudra-t-il opter pour une gestion informatique ? Combien de trains pensez-vous faire circuler ? 
  • Un plan de circulation : Si vous avez plusieurs trains, attention aux télescopages et aux déraillements !