Télécartes de collection
Symbole des années 90, époque des téléphones publics, les cartes téléphoniques (ou télécartes) ont fait le bonheur des voyageurs, vacanciers et égarés avant de faire celui des collectionneurs.

Tout savoir sur les télécartes
Les télécartes à puces ont été mises en service en 1984. À la fin des années 80, elles sont utilisées comme support de publicité. Dans les années 90 et 2000, avec l’essor de la téléphonie mobile et la disparition des cabines téléphoniques, les télécartes disparaissent peu à peu. La production a été officiellement arrêtée en 2014.
Parmi les thèmes qui ont les faveurs des collectionneurs, il y a :

On distingue 3 grands types de cartes : les cartes « Pyjamas », produites entre 84 et 88. Viennent ensuite les cartes « Cordon » et les cartes « 600 agences ». Les différencier est une affaire de spécialistes. Il faut vérifier le type de puce ou les détails graphiques. 

La valeur d’une télécarte
La valeur dépend du fait qu’il s’agisse d’une carte publique ou privée. Les cartes publiques, émises après 1987, sont les plus courantes. Elles sont à l’effigie d’une marque ou d’un produit.
Les cartes privées ont été émises en édition limitée par une entreprise à l’attention de ses salariés ou un magasin comme cadeau, etc. En raison du faible tirage, la valeur peut grimper très vite.
Le tirage est une indication pour déterminer la valeur. Une carte tirée à moins de 5 000 exemplaires sera cotée entre 10 et 100 € en fonction de son état. Celles qui auront été tirées à moins de 300 exemplaires pourront valoir entre 500 et 1 000 €.
Enfin, l’état de la carte a une influence capitale sur la valeur finale de la carte. Un modèle en état « luxe », c’est-à-dire sans rayure ni pliure et avec une couleur parfaite voit son prix doublé par rapport à l’argus. Une télécarte neuve sous blister vaut entre deux et trois fois plus que son équivalent « luxe ». 

Donnez votre avis - la page s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet