Réveils design du XXe siècle : des créations selon différentes formes et matériaux

Parmi les objets de décoration, les réveils et pendules du XXe siècle sont toujours très appréciés par les amateurs de décoration intérieure. Véritables œuvres d’art pour certains, ils sont très recherchés et on en trouve de nombreuses formes et tailles.

 

Des réveils et pendules très représentatifs du design du XXe siècle
Si l’on évoque en général le fait que les premiers réveils remontent à l’antiquité grâce aux horloges à eau, ceux-ci ont considérablement évolué au fil des siècles. Désormais, on trouve surtout des réveils électriques, voire des modèles encore plus sophistiqués de simulateurs d’aube.

Au fil du développement du réveil, on a notamment pu voir :

-        Des horloges à feu : une mèche ou un encens se consume avant de déclencher la chute de boules en métal.

-        Des réveils à cloches.

-        Des horloges portatives faisant office de réveils grâce à une épingle se plaçant sur le cadran, etc.

 

La commercialisation des premiers réveils
Faisant partie des objets design du XXe siècle, certains réveils sont inspirés des modèles du XIXe siècle. Les brevets des premiers réveils mécaniques ont été déposés par un horloger français. Parmi les marques précurseures en la matière, on trouve :

-        Ansonia (États-Unis)

-        Japy (France)

-        Bayard (France)

Les amateurs de meubles et décorations du XXe siècle recherchent des réveils très différents, selon des critères tels que :

-        La matière : bois, métal, bronze, plastique…

-        La couleur

-        Le mécanisme : à quartz, électrique, mécanique, à poids…

-        La forme : carrée, rectangulaire, ronde, œil de bœuf…

-        La provenance : design français ou d’autres pays

-        Le prix

-        Certaines caractéristiques : calendrier, sonnerie, carillon, cloches, etc.