Poêles pour la maison
Tombé en désuétude à la fin du XXème siècle au profit du chauffage électrique, au gaz ou au fioul, le poêle à bois a de nouveau la cote depuis quelques années. Conscience écologique, prix sans cesse croissant des énergies fossiles, biomasse renouvelable, performances accrues des poêles modernes, toutes ces raisons expliquent peut-être ce nouvel engouement.
Ou tout simplement, le plaisir de passer une soirée agréable devant un bon feu, ce que procure le poêle à bois (et son cousin l’insert de cheminée), sans les inconvénients que causent une cheminée ouverte (fumées, cendres, suie, froid quand elle est éteinte).

Un chauffage moderne
Les fabricants de poêles et d’inserts comme Invicta, Deville, Godin ou Stove ont innové. Désormais les poêles sont étanches, avec turbo, à accumulation, à double combustion, avec arrivée d’air externe, etc. Certains intègrent même un four pour se transformer en cuisinières, comme dans l’ancien temps.
Avec un rendement allant de 70% à 90%, ils concurrencent sérieusement les chauffages électriques ou au gaz. Ils peuvent chauffer toute une maison ou même être des chaudières alimentant un chauffage central.
Depuis 2012, les poêles à bois peuvent être labellisés “Flamme Verte”, un label qui définit leur rendement énergétique par un certain nombre d’étoiles. À partir de 5 étoiles, vous pouvez être sûr d’avoir un poêle performant.


Bois, granulés ou charbon
Un poêle à bois traditionnel brûle des bûches, mais il faut l’alimenter régulièrement et surveiller le feu.
En revanche, un poêle à granulés (ou pellets) dispose d’une réserve de granulés qui l’autoalimente, il s’allume par simple pression d’un bouton qui chauffe une résistance et diffuse l’air chaud par soufflerie. Plus efficace qu’un poêle à bûches classique (rendement jusqu’à 95%), automatisé, il souffre néanmoins de certains inconvénients : il ne fonctionne plus en cas de panne d’électricité et les granulés coûtent 30 à 50% plus cher que les bûches. Reste enfin le poêle ou la cuisinière à charbon, qui offrait l’avantage de chauffer vite et bien mais l’énorme inconvénient d’être très polluant, c’est pourquoi il ne s’en fabrique quasiment plus. Mais on en trouve encore d’occasion et l’on peut encore acheter du charbon.
Sachant que la norme en chauffage est de 100 W/m², il faut compter un poêle délivrant 10 kW pour un logement de 100 m².