Platines vinyles pour équipement audio et vidéo professionnels 

Les platines vinyle (ou “tourne disque”) ont besoin de disques pour fonctionner, lesquels sont lus à l’aide d’un bras et d’un diamant. Elles sont capables de lire des 78 tours, des 33 tours et des 45 tours.
Elles sont non seulement loin d’avoir disparu, mais elles ont la faveur des DJ (Disc Jockey) et réapparaissent de plus en plus chez les particuliers.  

Bien choisir sa platine vinyle
Il y a deux grandes familles de platines vinyles :

  • entraînement direct : idéal pour les DJ qui veulent faire du scratch.
  • entraînement à courroie : parfait pour le son hi-fi

De plus, on trouve des platines manuelles ou semi-automatiques. La différence entre les deux est que dans un cas, le bras va aller tout seul sur le vinyle alors que dans l’autre cas, ce sera à vous de le déplacer.
Les platines manuelles doivent être maniées avec beaucoup de soin, mais le son est meilleur. Les platines semi-automatiques sont une bonne alternative pour ceux qui veulent profiter du son vinyle sans avoir à être trop minutieux.
Plusieurs marques sont présentes sur le marché de la platine : Dual, Phillips, ou Thorens par exemple. 

Choisir l’équipement de sa platine
Afin de protéger sa platine ou d’en faciliter le transport si on l’utilise sur scène, il faut investir dans certains accessoires indispensables :

Une platine tourne-disque va de 200 à 500 € pour les modèles de bonne facture. En hi-fi, on trouve aussi certains modèles à plus de 1000 €. Ce prix est justifié par l’utilisation de technologies avancées comme un moteur déporté et une alimentation externe pour éviter les vibrations.
Pour les platines vinyles de DJ, il faut en général compter plus de 1000 €. Ces dernières ont des fonctions que les autres modèles n’ont pas comme une interface USB ou la possibilité de numériser ses vinyles.