Peluches et doudous anciens
Un ours en peluche évoque de tendres et doux souvenirs. Il aide les enfants à s’endormir et il est le compagnon de leurs jeux dont il porte parfois les stigmates : un œil en moins, un bras arraché, etc.


Le nounours, star des peluches
Il existe des peluches et doudous de toutes tailles et formes, tels que les personnages de Disney, Pokemon, Bisounours, animaux etc. Longtemps, l’ours en peluche (ou Teddy Bear) a été le roi de la peluche. Bien des adultes le transmettent à leurs propres enfants ou en font collection, une passion appelée “arctophilie”.
Les ours en peluche ont fait une apparition en 1903 lorsque Margarete Steiff, dirigeant l’entreprise de jouets du même nom, eut l’idée de créer des ours en peluche. Les premiers ours Steiff connurent un grand succès et la marque continue d’en fabriquer aujourd’hui. En France, dès les années 20, les marques Pintel et Fadap ont également profité de ce nouvel engouement.
Les premières peluches et doudous étaient souvent fabriqués en mohair, laine, velours ou feutre, rembourrés de paille, coton ou fibre végétale (kapok). Leurs yeux étaient en boutons de bottine, puis en verre dans les années 1930. Aujourd’hui, les matières synthétiques (mousse et polyester) ont largement remplacé les matériaux naturels, les yeux et museaux sont en plastique et sécurisés pour que les enfants ne puissent pas les avaler.
Quant aux doudous, ils vont du simple bout de couverture, vêtement de maman, à l’animal géant (éléphant, girafe, dauphin), la tendance actuelle chez les tout-petits étant au lapin.


De 5 à 5000 euros
La valeur d’une peluches ancienne dépend de son âge et de son état. L’âge peut être déterminé à partir de certains critères (yeux, garniture, marques etc.).
Un ours en peluche d’avant 1910 en très bon état peut se négocier entre 2000 et 5000 €.
Un ours de facture plus récente (années 20-30) a une valeur établie entre 100 et 1000 €, selon sa rareté et sa condition. Une peluche des années 50-60, où les matières synthétiques remplacent peu à peu les matériaux naturels, va se trouver entre 20 et 100 € dans les brocantes ou boutiques spécialisées.
Une peluche ancienne, constituée de matières naturelles (laine, paille, coton) peut être victime des mites et autres insectes. Une bonne façon de s’en débarrasser est de le mettre quelques jours au congélateur, puis de la conserver dans un placard garni d’antimite.