Montres classiques
À l’heure des montres connectées, on peut être tenté de revenir aux formes simples et épurées et aux matières nobles des montres classiques. On peut également apprécier de petites “complications” (ainsi appelle-t-on les cadrans annexes) comme un chronographe ou une alarme.

Vous avez dit classique
Ce que l’on entend par “montre classique” ne signifie pas forcément “montre ancienne” : c’est la montre que l’on porte dans la vie quotidienne, qui donne simplement l’heure, sans (ou avec peu) d’autres complications.
Cela peut donc être une montre-infirmière en silicone aux couleurs flashy, une minuscule montre-bague ou porte-clés, une ancienne (ou copie d’ancienne) montre à gousset, ou un véritable bijou en or rehaussé de pierres précieuses. Elle peut être mécanique (à remontoir ou cinétique) ou à quartz avec une pile. Le seul point commun de toutes ces montres est qu’elles affichent une heure analogique (aiguilles et cadran) et ne contiennent (en principe) pas d’électronique.

De quelques euros à plusieurs milliers
Il y a plusieurs façons d’investir dans une montre classique. On peut juste avoir besoin de savoir l’heure : en ce cas, une montre basique à quartz, en plastique avec bracelet en silicone à 4 ou 5 € suffira amplement.
On peut aimer l’objet ancien, à la mécanique fiable, au bracelet solide en cuir ou métal, qui nous accompagnera au long de la vie tant qu’il durera : on peut trouver de tels modèles d’occasion entre 15 et 150 €.
On peut enfin s’offrir (ou offrir) le cadeau de prestige, d’une marque suisse renommée (Piaget, Chaumet, Rolex, Omega ou Jaeger-Lecoultre), en or 24 carats, au bracelet en crocodile ou orné de diamants, à plusieurs centaines voire milliers d’euros.
Quelle que soit sa forme, sa matière ou son prix, une montre classique portée au quotidien aura toujours deux fonctions : 

  1. donner l’heure,
  2. afficher sa personnalité.