Machines à café avec broyeur
Le café est la deuxième boisson la plus consommée en France après l’eau. 7 Français sur 10 boivent au moins 1 café par jour, soit près de 6 kg par an en moyenne. Mais la traditionnelle cafetière à filtre en papier a bien évolué. Désormais, on veut boire chez soi ou au bureau un espresso au percolateur, comme celui des bistrots.
La marque Philips l’a bien compris en inventant en 2001 la une machine avec dosettes. Vite suivie par d’autres marques comme Krups ou Tassimo avec des dosettes souples ou rigides. Mais la tendance change.

Le retour du café en grains
On assiste depuis peu au développement des machines à espresso avec broyeur. Le principe est simple : on verse du café en grains dans un bac, de l’eau dans un autre, on presse un bouton qui broie les grains et on récupère son espresso à l’autre bout.
Selon la machine et la gamme, on aura le choix entre de multiples options :

  • Machines à une ou deux tasses,
  • Un ou plusieurs bacs pour différentes variétés de café,
  • Possibilité de préparer du thé ou des boissons lactées (latte, cappuccino, etc.),
  • Force de l’espresso (d’allongé à “ristretto”),
  • Différentes finesses de broyage,
  • Programmation.

La pression de l’eau est aussi à prendre en compte (idéalement : 15 à 19 bars), ainsi que la facilité d’entretien (détartrage, nettoyage des éléments manuel ou automatique, alertes).


Quelle machine pour quel café ?
Une machine à espresso avec broyeur est plus chère qu’une machine à dosettes : comptez à partir de 300 € pour la plus basique à 1700 € pour la plus sophistiquée. Vous pouvez amortir votre machine assez rapidement, compte tenu que vous l'alimentez avec du café en grains acheté en vrac, de la marque, de la provenance et du prix que vous voulez.
L’une des marques disponibles pour ces machines est DeLonghi, qui équipe les cafetiers depuis longtemps déjà. Suivent Melitta, puis Krups et bien sûr Philips. Mais d’autres marques telles que Nivona, Saeco, ou Bosch s’emparent également de ce marché.