Résultats dans : Drones et matériel pour FPV ou vol en immersion

1-25 sur 2 711

Guides

Drones et matériel pour FPV et vol en immersion
Avoir un drone et le regarder voler, c’est bien. Mais avoir un drone et voler avec lui, c’est mieux ! “Voler avec lui” ne signifie pas grimper dessus, mais suivre son vol “en immersion” grâce à une caméra embarquée, un émetteur et un moniteur au sol ou mieux, des lunettes FPV (First Person View) , sorte de lunettes de réalité virtuelle simplifiées.
Vous avez donc la sensation plus directe de piloter l’engin à l’aide d’un contrôleur de vol. En français on parle de “vol en immersion”.
Les drones FPV sont la dernière génération de drones, ceux-ci évoluant de l’aéromodélisme new look à l’engin de prises de vues aériennes pratique et discret, pour aboutir au pilotage par procuration, en quelque sorte. Un engouement tel que s’organisent désormais des “FPV racings”, des courses de drones FPV. 


Tout un apprentissage
Toutefois un vol en immersion ne s’improvise pas. Si vous achetez un kit et démarrez directement, votre drone risque de finir trop souvent au tapis. De plus, la loi française oblige à ce que le drone vole “à vue”, c’est-à-dire qu’il soit surveillé à l’oeil nu par un copilote qui peut en reprendre le contrôle si nécessaire, ceci afin d’éviter les accidents.
Au début, il vaut mieux vous entraîner “en direct” pour apprendre à bien piloter votre drone et le faire décoller ou atterrir sans casse. Seconde étape, raccordez un écran externe à votre contrôleur de vol s’il n’en possède pas (smartphone, tablette ou ordinateur) pour voir son évolution tout en gardant un oeil dessus et les pieds sur terre. Une fois habitué à cette vision décalée, vous pourrez enfin passer aux lunettes FPV.


La qualité a un prix
On peut trouver un drone tout équipé à partir de 150 €, un moniteur pour 30 € et des lunettes à partir de 60 €, mais l’expérience risque d’être décevante (mauvaise réception, qualité d’image médiocre, faible autonomie). Pour du bon matériel et un expérience de pilotage vraiment décoiffante, il faut compter à partir de 300 € pour le drone équipé et à peu près autant pour les lunettes.
On trouve également des kits “tout compris” à partir de 500 €. On peut enfin, si l’on est bricoleur, construire soi-même son drone FPV, tous les composants se vendent séparément.Les marques phares qui occupent ce loisir en plein développement sont Parrot (qui a créé en France en 2010 le premier drone piloté par smartphone), le Chinois DJI (depuis 2006) ou encore Hubsan, qui offre aux débutants un bon rapport qualité/prix.