Disques vinyles
Quand Philips a lancé le CD sur le marché en 1983, certains ont prédit la mort du disque vinyle, tant le CD paraissait d’une qualité sonore supérieure. Au point que les principales maisons de disques ont cessé de produire des vinyles en masse à partir de 1991, au profit exclusif du CD.
Mais contre toute attente, le vinyle a résisté. De nombreux mélomanes trouvaient le son du vinyle plus rond, chaud et dynamique que celui plus “lissé” des CD, notamment les amateurs de musique funk ou électronique. Et puis les DJ des discothèques avaient besoin de platines à vitesses variables pour “caler” les rythmes des morceaux dans leurs mix ou pour “scratcher”, ce que seul permet le vinyle.

Le disque vinyle a le vent en poupe
Aujourd’hui, alors que les formats numériques (mp3) grignotent peu à peu le marché du CD, les disques vinyles connaissent un regain de ferveur. En France, il s’est vendu trois fois plus de vinyles en 2014 qu’en 2010 (470 000 albums).
Ce marché en recrudescence incite certains artistes tels Zaz, Daft Punk ou Pharrell Williams à sortir leurs dernières productions en vinyle plutôt qu’en CD, réservant le format numérique au téléchargement. Et les grandes marques de hi-fi telles Philips, Technics, Sony ou Thorens refabriquent des platines vinyles, assorties parfois d’une prise USB pour avoir une copie numérique de son 33 tours favori.

Le vinyle, un disque “collector”
Enfin, il y a l’aspect “collector” du vinyle, avec les picture-discs (disques colorés ou comportant une image), les formats spéciaux (pas toujours circulaires), les grandes pochettes des albums, ou certains 45 tours en éditions limitées comportant des morceaux introuvables.   
Pour qu’un disque vinyle ancien ait une quelconque valeur, il faut bien sûr qu’il soit en excellent état, voire “comme neuf”. Tant au niveau de la pochette que du disque lui-même, qui ne doit pas craquer, ni sauter, ni être voilé. On trouve facilement sur Internet des sites affichant les cotes des disques, depuis les premiers 78 T de jazz des années 20 jusqu’aux éditions spéciales des derniers artistes en vogue.