Le tri par Pertinence est un algorithme de classement basé sur plusieurs critères dont les données produits, vendeurs et comportements sur le site pour fournir aux acheteurs les résultats les plus pertinents pour leurs recherches.

1-48 sur 651 résultats

Céramiques de Saint Uze
L’histoire des céramiques de Saint-Uze débute avec la découverte d’un gisement de kaolin par les frères Revol dans la commune de Saint-Barthélemy-de-Vals, au nord de la Drôme. Les deux frères créent les établissements Revol à Ponsas en 1768 puis s’installent en 1800 à Saint-Uze. Rapidement, face à la demande croissante, d’autres manufactures se créent, comme les établissements Michon ou Delaunay. Saint-Uze devient un haut lieu de la faïence fine. Le grès de Saint-Uze, aussi appelé porcelaine à feu, est reconnu pour ses qualités de finesse et de robustesse, mais aussi pour son caractère hygiénique, étant imperméable et résistant aux attaques chimiques. Parmi les créations les plus célèbres, on notera :

  • la gamme de pichets et cendriers jaunes pour une célèbre marque de boisson anisée ;
  • la vaisselle aux décors typiques bleus à l’oxyde de cobalt – « les bleus de Saint-Uze » ;
  • les contenants pour produits laitiers pour une autre marque célèbre ;
  • les ustensiles de chimie.

Ils existent plusieurs types de faïence recherchés par les collectionneurs :

  • Les bleus de Saint-Uze
  • Les polychromies sous émail et les chromos
  • Les flammées
  • Les objets publicitaires

La gamme de prix

Les bleus de Saint-Uze sont les plus recherchés et se négocient en général pour moins de 100 euros. Les pièces les plus rares ou les ensembles complets peuvent atteindre plusieurs centaines d’euros. Il faut compter quelques dizaines d’euros pour les productions émaillées (polychromies et chromos) et les flammées.
Le prix des objets publicitaires varie de quelques euros (cendriers) à plus de cent euros pour les objets les plus prisés.
 

Donnez votre avis - la page s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet