Céramiques de Lunéville : des céramiques prestigieuses issues de manufactures royales 

Si vous êtes passionné de céramiques et verres ou d’objets en verre ou cristal, sans doute appréciez-vous tout spécialement les céramiques françaises. Si la porcelaine de Paris peut être particulièrement recherchée, d’autres faïenceries sont également très connues, à l’image de la faïencerie de Lunéville-Saint-Clément. 

Deux manufactures royales à l’origine de la faïencerie de Lunéville-Saint-Clément 

Ce sont deux manufactures qui sont à l’origine des prestigieuses faïences de Lorraine de Lunéville-Saint-Clément : Le Lunéville et Le Saint-Clément. On peut retracer l’historique de la faïencerie en quelques grands évènements : 

- 1722 : Jacques Chambrette s’installe comme marchand de faïence à Lunéville.

- 1730 : ouverture de la première faïencerie à Lunéville.

- 1739 : reprise de la verrerie de Portieux. 

Les deux manufactures royales de Saint-Clément et de Lunéville fournissent des pièces différentes à la cour. On peut noter que la manufacture de Saint-Clément fournit notamment : 

- 2000 pots à la reine pour décorer le Petit Trianon en 1785

- Des statuettes néoclassiques

- Des faïences « terre de pipe » 

La faïencerie Saint-Clément recevra une médaille d’or lors de l’Exposition des produits de l’industrie française. La manufacture de Lunéville, quant à elle, remplace les fours à bois par des fours à charbon en 1853. En 1869, la première machine à vapeur est installée. C’est en 1892 que les deux manufactures vont fusionner sous le nom de Keller & Guérin. 

Parmi les styles très caractéristiques de la faïence de Lunéville, on peut citer par exemple : 

- Des formes très sculptées au début du XVIIIe siècle

- Des couleurs spécifiques telles que le pourpre de Cassius

- Le décor chinois qui apparaît vers 1765

- Les grès flambés et les émaux à effet à la fin du XIXe siècle
 

Donnez votre avis - la page s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet