Collectionner les moulins à café
La mylokaphephilie est l’art de collectionner les moulins à café. Elle fait partie de la grande famille des collections de matériel de cuisine.

Histoire brève des moulins à café
Si les vertus du café ont été découvertes dès le IXe siècle, ce n’est qu’en 1669 que cette boisson énergisante fait son entrée en France. Le moulin à café fait son apparition au XVIIIe siècle, avec l’invention du broyeur à manivelle pour le café.
Le moulin à café personnel commence à perdre du terrain avec l’arrivée du premier café soluble en 1944, puis à se raréfier dans les années 70, avec l’apparition de café moulu dans le commerce et chez les torréfacteurs.

Une grande diversité de modèles
Les principaux modèles existant (dans leur ordre chronologique) sont :

  • Le modèle Louis XIV, taillé dans un morceau de bois,
  • Le modèle entonnoir,
  • Le modèle sablier,
  • Le moulin cubique,
  • Le moulin flamand,
  • Le moulin Peugeot, produit entre 1840 et 1975, en particulier le modèle mural,
  • Le moulin électrique pour la maison, revenu à la mode grâce à l’expresso italien, ainsi que les machines à café avec broyeur intégré, favorites de l’hôtellerie et la restauration.

Les moulins peuvent être classés en fonction du modèle et de la période et se distinguent par le matériau utilisé (bois, métal, cuivre ou porcelaine) ou selon la technique de broyage du café (percussion, meule, broyeur, etc). Il faut compter un minimum de 30 euros pour acquérir son propre moulin à café. Le prix peut augmenter en fonction de l’ancienneté, des matériaux utilisés et de la complexité de l’objet.