Amplis et préamplis
La qualité du son dépend très largement de celle de l’amplificateur utilisé. Son rôle est d’augmenter la puissance d’un signal à la base assez faible, issu d’un micro ou d’un support d’enregistrement (CD audio, Clé USB, CD Blu-Ray, etc.) afin d’obtenir une restitution sonore via des systèmes électroacoustiques de puissance (enceintes, haut-parleurs). Traditionnellement, un amplificateur HiFi (High Fidelity) est composé de deux étages bien distincts :

  • un pré-amplificateur
  • un amplificateur de puissance

Le rôle de ces deux étages est très différent. Il existe d’ailleurs des étages séparés qui effectuent la partie pré-amplification et amplification indépendamment. Le préamplificateur est l’étage en amont. Son rôle est d’amplifier le signal d’entrée de quelques millivolts pour le transmettre ensuite à l’étage de puissance. Celle-ci amplifie le signal pour le rendre exploitable par des enceintes audio de faible impédance d’entrée (typiquement quatre Ohms ou huit Ohms) et de fortes puissances (de quelques Watts à plusieurs milliers de Watts). La qualité d’un ampli/préampli se mesure grâce aux critères suivants : 

  • Le rapport signal sur bruit qui doit être le plus élevé possible ;
  • La linéarité de la restitution de la bande de fréquence audible (20 hertz à 20 000 Hertz) ;
  • La puissance de sortie qui dépend de l’usage que l’on compte faire de l’amplificateur ainsi que du volume à sonoriser.

Il existe plusieurs types d’ampli/préampli :

  • Stéréo avec deux ou quatre sorties pour haut-parleurs (HiFi) en général de quelques Watts à quelques centaines de Watts ;
  • Multicanaux avec cinq à sept canaux de sortie (Home Cinema) de puissance identique à la stéréo ;
  • Monitoring de faible puissance pour contrôle par retour sonore ;
  • Sonorisation avec de grandes puissances de sortie pour spectacle et concerts.

Gamme de prix

La gamme de prix est très large et dépend de nombreux paramètres comme la puissance, la fidélité de la restitution sonore, la marque, les composants électroniques utilisés (lampes ou transistors). Le prix s’étend de quelques euros pour une carte électronique d’amplification à plusieurs milliers d’euros pour un amplificateur HiFi haut de gamme ou de puissance.