Amortisseurs arrière pour vélo
Un amortisseur de vélo est un dispositif mécanique destiné à amortir les chocs : à affaiblir l’amplitude des oscillations en amortissant les vibrations. C’est une pièce détachée essentielle pour le cyclisme, même si moins importante que les freins.
Son usage est pour l’instant réservé aux vélos tout terrain (VTT) ou vélos de montagne (de l’anglais mountain bike). Quasiment tous les VTT, à l’exception par exemple des VTT de trial, en sont équipés à l’avant sur la fourche et certains ont un amortisseur arrière, le plus souvent les VTT spécialisés dans la descente et certains VTT de cross-country.

Choisir son amortisseur
L’amortisseur arrière est intégré à la selle ou au cadre et devra être réglé selon le poids du cycliste. L’amortissement (“sag”) idéal, c’est-à-dire la différence avec et sans charge, se situe entre 20 et 30 % de sag ou d’affaissement.
On peut ajouter une valve d’inertie à l’amortisseur pour le blocage/déblocage autonome de la suspension selon le terrain, permettant d’associer les avantages d'un vélo rigide (nervosité, rendement) et d'un vélo tout suspendu (motricité, confort).
L’amortisseur est souvent à ressort. Il peut se vendre seul et coûter entre une dizaine d’euros ou plusieurs centaines d’euros. Le ressort peut être en acier, en inox, en aluminium, en titane, ou fait d’un alliage.  
La marque que vous choisirez dépendra de votre budget : Monarch, Fox, Rockshox, Shimano ou encore Trek.
Vous aurez sûrement besoin d’une pompe haute-pression pour gonfler votre amortisseur, ainsi que de "buselures", les bagues de fixation.

Attention
Les dimensions de bien des pièces du VTT n’utilisent que rarement le système métrique, ce qui inclut les cadres, par exemple. Vous devrez donc peut-être vous référer aux pouces du système de mesure britannique.
Cependant, les amortisseurs sont souvent vendus en 120, 150, 165 ou 190 mm, car les vélos sont conçus avec une entraxe de fixation pour amortisseur et il vous faudra pour cela vous référer au fabricant de votre vélo ou en mesurer l’entraxe de fixation. Toute variation par rapport à la géométrie du vélo pourra générer des interférences, n’essayez donc pas d’adapter n’importe quel amortisseur
Si vous achetez d’occasion, faites attention au niveau d’usure : mal entretenu et avec les années, les amortisseurs s’usent et le sag devient limité.